La loi « Avenir professionnel » du 5 septembre 2018 met en place pour les entreprises l’obligation de calculer un index mesurant les écarts de traitement entre femmes et hommes. Cet index d’égalité professionnelle prend la forme d’une note sur 100, établie au regard de 5 critères qui impactent directement ou indirectement les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes. Si l’entreprise obtient un résultat inférieur à 75 points, elle doit mettre en œuvre des mesures de correction dans un délai de 3 ans. Pour l’année 2020, l’index égalité professionnelle de notre société est de 55 calculé de la manière suivante :

  • Indicateur relatif à l’écart de rémunération : 0 points
  • Indicateur relatif à l’écart de taux d’augmentations individuelles : 20 points
  •  Indicateur relatif à l’écart de taux de promotions : 15 points
  • Indicateur relatif au taux de % de salariée ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année suivant leur retour de congé maternité : 15 points
  • Indicateur relatif au nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 salariés ayant perçu les plus hautes rémunérations : 5 points