Généalogistes de profession mais détectives par nature

4 octobre 2018

Généalogistes de profession mais détectives par nature, notre métier consiste à retrouver coûte que coûte les héritiers inconnus de personnes décédées. Chaque dossier est une enquête à part entière qui nous amène à remonter dans le temps, à explorer l’histoire familiale et à révéler souvent des secrets insoupçonnés. Durant plusieurs mois, nous avons ouvert nos portes aux équipes de journalistes et nous leur avons permis de nous suivre au gré de nos recherches. Bienvenue dans l’univers des chasseurs d’héritiers !

   En matière de succession, il arrive parfois que la petite histoire rejoigne la grande. C’est le cas pour Estelle, seule héritière connue de sa cousine Ruth réchappée des camps de la mort durant la seconde guerre mondiale et décédée il y a peu. Un dossier lourd pour Aude, généalogiste successorale, qui doit se replonger dans cette période sombre de l’histoire pour savoir si d’autres membres de la famille, qui seraient toujours en vie, pourraient hériter au même titre qu’Estelle. Aude : « Il va falloir qu’on creuse un pan d’histoire très compliqué et je ne suis pas très positive quant aux résultats de mes recherches »…

Un dossier de succession peut guider les chasseurs d’héritiers loin de l’hexagone. C’est le cas pour Damien, chargé de retrouver les héritiers d’une défunte décédée en France mais originaire du Vietnam. Il doit se rendre sur place pour découvrir quelle a été la vie de cette femme dont le destin a basculé au cours de la guerre d’Indochine. Damien : « Un généalogiste, c’est quelqu’un qui voyage, qui voyage dans l’espace mais aussi dans le temps. C’est une aventure qui ne s’arrête jamais »…

En matière de succession, il arrive parfois que les défunts et leurs héritiers aient cohabité dans le même quartier sans le savoir, pendant des années. C’est le cas de Louis qui a hérité d’une cousine à Aubagne. Apprendre par Pascal, généalogiste successoral établi à Marseille, qu’il a vécu toute sa vie si près de sa cousine, est un choc pour Louis qui va peut-être hériter de cette femme qu’il n’a jamais connu. Pascal : « C’est un luxe incroyable dans ce métier de pouvoir se dire que quand on a terminé son travail, on a peut-être changé le cours d’une vie. »

Il arrive qu’un héritier s’exile loin de ses racines pour oublier son passé familial, surtout lorsque celui-ci remonte à la seconde guerre mondiale. Gunther, le petit-fils de « bosch » qui se retrouve héritier de sa grand-mère, est de ceux-là. Gunther : « Mon grand-père, c’était un nazi. Ces gens-là, je ne veux pas en entendre parler »…